Valérie Garbani garde la confiance de son électorat

GarbaniPas de changement de majorité à Neuchâtel, ni à l’exécutif ni au législatif. La gauche reste au pouvoir.

Dans le district de Neuchâtel, tous les regards étaient braqués sur la capitale cantonale, où la présidente de la Ville Valérie Garbani jouait gros lors de ces élections communales.

Et bien, la socialiste n’a pas été sanctionnée par l’électorat. Elle a été confortablement réélue.

Valérie Garbani conserve donc son siège au Conseil communal en terminant 2e de sa liste, battue de très peu par Françoise Jeanneret. Mais elle n’a pas été inquiétée par le 3e, Pierre Bonhôte, qui échoue dans sa tentative de faire son retour au Conseil communal, quatre ans après en avoir été évincé par Valérie Garbani, justement.

La répartition des sièges ne change pas à l’exécutif. Outre les deux socialistes sortantes, le représentant de Solidarités Daniel Perdrizat rempile pour un nouveau mandat, tout comme le radical Pascal Sandoz.

Le dernier siège, le siège libéral, revient à Alain Ribaux qui remplace le démissionnaire Antoine Grandjean.

Pour l’Union démocratique du centre, c’est raté. Mais de justesse. La liste radicale n’a obtenu que 1% de suffrages de plus que celle de l’UDC, soit 449 voix! Pascal Sandoz a eu chaud…

 
Socialistes perdants au législatif
 
Au Conseil général de Neuchâtel, la répartition n’a pas été chamboulée entre la gauche et droite. Un siège de gauche passe à droite, en l’occurrence à l’UDC, qui compte désormais 6 élus. Statu quo pour la nouvelle liste ULR, qui conserve 11 sièges.

A gauche, les socialistes sont les perdants de ce scrutin, avec 3 sièges en moins. Ils restent néanmoins le groupe le plus fort, avec 14 fauteuils. Cette perte socialiste est partiellement compensée par un élu supplémentaire chez les Verts et un de plus aussi pour Solidarités. Les Verts passent de 5 à 6 sièges et Solidarités de 2 à 3.

Pas de changement chez le POP, dont le seul sortant Jocelyn Fragnière a été réélu.

 
Un 2e tour à Cressier?
 
Une autre commune du district de Neuchâtel élisait son exécutif par le peuple, Cressier, mais au système majoritaire. Il n’y a que trois élus: le libéral sortant Michel Veillard et son colistier Joël Boulogne, nouveau, ainsi qu’un autre sortant, le PDC Mauro Nanini.

La socialiste sortante Véronique Meuwly n’obtient pas la majorité absolue, tout comme le député UDC Jean-Louis Gyger et les deux autres candidats en lice.

Il y aura probablement un 2e tour à Cressier pour désigner les deux derniers élus.
Tous les résultats sur le site www.ne.ch /fap
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.