Le POP cartonne au Locle

Le Locle affirme son statut de ville de gauche: la majorité ne change ni à l’exécutif ni au législatif.

La composition du Conseil communal reste la même que lors de la précédente législature. Les quatre sortants qui se représentaient sont réélus. Le président de la Ville, le popiste Denis de la Reussille, obtient le meilleur score, devant son colistier Marcelo Droguett. Le POP garde son troisième siège. Cédric Dupraz, 31 ans, va s’y asseoir à la place de Claude Leimgruber qui ne se représentait pas, ayant atteint la limite d’âge.
La socialiste Florence Perrin-Marti et le libéral Charles Häsler rempilent eux aussi pour quatre ans.
 
 
Net recul socialiste au Conseil général
 
Au Conseil général, la progression du score du POP se traduit par quatre sièges supplémentaires, soit 18 au total. Les Verts auront cinq élus, soit un de plus. Le Parti socialiste est en net recul: il perd la moitié de ses représentants au sein du législatif pour n’en conserver que cinq.
A droite, la liste libérale-radicale gagne les trois sièges abandonnés par l’UDC qui ne représentait pas de candidats.

Au Conseil général des Brenets, les forces politiques restent les mêmes: dix élus du Parti libéral-PPN siègeront aux côtés de neuf membres de l’Union démocratique de gauche.

Aux Ponts-de-Martel, le Parti radical est le grand vainqueur de ces élections. Il obtient les deux places supplémentaires créées au sein du législatif, qui passe à 27 membres. Il y aura donc sept radicaux, douze libéraux et huit représentants de gauche issus de la liste composée de socialistes et de «libres».
Tous les résultats sur le site www.ne.ch /ms
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.