Microtechnique à Neuchâtel: macro satisfaction des autorités

Sylvie PLes ambitions fixées sont en voie d’être réalisées: Neuchâtel devient un pôle de microtechnique d’importance nationale et internationale. Le Conseil d’Etat se réjouit notamment des fruits de l’intégration de l’IMT au sein de l’EPFL.
 
L’Ecole polytechnique fédérale lausannoise va renforcer le site neuchâtelois, dirigé par Nico de Rooij (à gauche), en y doublant le nombre de chaires, passant de cinq actuellement jusqu’à douze d’ici trois ans. Cela représente la création d’une centaine d’emplois, en plus des 120 existants.
 
La cheffe de l’Education, Sylvie Perrinjaquet, a confirmé la réalisation d’un bâtiment de microtechnique d’ici 2012 sur le site de la Maladière. Une construction estimée à près de 70 millions de francs, financée par des fonds privés. Le chef du projet, Noël Schneider, a précisé que le plan de quartier est en phase de consultation.
 
Ce bilan intermédiaire fait l’objet d’un rapport qui sera examiné la semaine prochaine par le Grand Conseil neuchâtelois: le texte mentionne également une demande de crédit de 8,5 millions de francs pour le développement de l’infrastructure du Comlab, désormais intégrée au CSEM. /gw
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.