L’avenir de l’Union libérale-radicale neuchâteloise se profile

L’avenir de l’Union libérale-radicale neuchâteloise se profile.

Selon le journal Le Temps, le libéral Philippe Gnaegi pourrait prendre la présidence de l’union, si la fusion entre les deux groupes est acceptée le 10 avril.

En contrepartie, ce serait un radical qui prendrait la tête du groupe au Grand Conseil.

Philippe Gnaegi est âgé de 46 ans. Il est député et directeur du Lycée Jean-Piaget de Neuchâtel. Il n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet avant que la fusion soit effective.

Sa candidature sera soumise à l’assemblée générale de l’ULR le 26 juin. /abou

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.