La Damassine AOC: producteur du Landeron débouté

La damassine appellation d’origine contrôlée ! Le Tribunal fédéral a confirmé ce vendredi matin la décision de l’Office fédéral de l’agriculture approuvant la demande d’AOC.
 
L’eau de vie à base de damassine restera donc bien l’apanage des producteurs établis sur territoire jurassien. C’est donc une victoire pour l’interprofession de la Damassine AOC, à l’origine de la demande il y a plus de 5 ans.
 
Par 3 voix contre 2, les juges de Mon Repos ont donné tort à un producteur du Landeron. Celui-ci, Jean-Pierre Mürset, contestait l'AOC accordée à la damassine en 2007 par l'Office fédéral de l'agriculture aux seuls producteurs du canton du Jura.
 
Le Tribunal administratif fédéral avait confirmé dans un premier temps cette décision de l'office, jugeant que cette eau-de-vie a développé des caractéristiques intimement liées au terroir jurassien. Hostile à cette décision, le producteur avait alors fait recours au Tribunal fédéral. Il estimait que la damassine est un nom de fruit et qu'en tant que tel il appartient à tout le monde.
 
Le recourant a aujourd'hui perdu. Seule la damassine produite sur territoire jurassien pourra porter l'AOC. /cad + lba
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.