Job Service dans la tourmente financière

Job Service est au bord du gouffre. La fondation en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes dans le canton de Neuchâtel a dû se résoudre à licencier trois collaborateurs sur les onze employés. Elle touchait une subvention cantonale de 705'000 francs en 2009, contre 145'000 cette année. Une perte que le développement de nouveaux partenariats, entre autres avec l’Office AI, n’a pas suffi à compenser.

Le Grand Conseil a voté en avril un amendement aux comptes 2009 de 250'000 francs destinés à soutenir Job Service, mais la fondation n’a pas touché ce montant.

Le conseiller d’Etat en charge de l’éducation, Philippe Gnaegi, précise que Job Service fait les frais de la baisse des subventions fédérales. Le canton souhaite continuer de collaborer avec la fondation. Une rencontre est prévue dans une quinzaine de jours pour parler de la situation financière de Job Service.

Quant au montant de 250'000 francs voté en avril par le Grand Conseil, il est destiné à l’ensemble des projets d’intégration professionnelle, et doit être réparti.

Par ailleurs, le rapport du Conseil d’Etat sur l’insertion professionnelle a été transmis aux députés. Il sera discuté à l’automne.

Job service aide chaque année 700 jeunes à intégrer le marché du travail. /mve
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.