Pourquoi divorce-t-on?

Les Neuchâtelois seraient plus enclins au divorce que leurs voisins suisses. C’est ce qui ressort d’une thèse préparée par une assistante doctorante à l’Institut de sociologie de l’Université de Neuchâtel. Fabienne Stettler relève également toutes sortes de facteurs susceptibles de mener au divorce. Age, religion, nationalité; rien n’est laissé au hasard.
 
Une occasion de chasser certaines idées préconçues, notamment celle qui concerne les enfants. Fabienne Stettler assure qu’ils ne peuvent pas sauver un couple. Ils ne feraient que retarder le processus de la séparation.
 
Seule la particularité du canton de Neuchâtel, avec un nombre de divorces plus élevé, reste pour l’instant une énigme. /mja
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.