Contrefaçons au Laténium

Mensonges, erreurs, illusions: le Laténium propose une nouvelle exposition temporaire sur le faux. Des contrefaçons aux erreurs d’interprétation, en passant par les espoirs et les croyances.

L’exposition présentée au Musée d’archéologie d’Hauterive s’intitule L’âge du Faux. Elle remet en question quelques certitudes. Elle démontre que les faux sont utiles puisqu’ils stimulent les méthodes archéologiques. Sans eux, on ne saurait tout simplement pas ce qui est vrai.

L’exposition propose des objets inédits (comme ici la Tiare du roi scythe Saitapharnès, objet prété par le Louvre), méconnus ou encore célèbres, issus parfois de délires d’archéologues. En dessous de chacun d’eux, deux explications sont données: l’une fausse pour induire le visiteur en erreur, et l’autre correcte, pour rétablir la vérité.

L’âge du Faux permet aussi de montrer au public ce à quoi il n’a pas accès d’habitude. En effet, les faux sont souvent cachés dans les entrepôts des institutions, pour ne pas jeter le discrédit sur le reste des collections.

Pour mettre sur pied cette exposition, le Laténium a pu compter sur la générosité de collectionneurs, mais aussi sur certains musées, comme le Louvre ou le Musée du Quai Branly, à Paris.

L’âge du Faux est à voir dès ce vendredi et jusqu’au 8 janvier. Des ateliers, des conférences, et d’autres animations sont proposées en marge de cette exposition. /abo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.