A la quête du chat sauvage

C’est l'un des prédateurs les plus mal connus - les plus rares aussi - de notre faune: le chat sauvage ou chat forestier fait actuellement l’objet d’un recensement d’envergure auprès de l’Office fédéral de l’environnement.
 
Pour réaliser ce monitoring, les gardes-faune de tout l’Arc jurassien ont été mis à contribution. Leur méthode de prospection est simple: de l’essence de Valériane est imprégnée sur des lattes plantées dans des endroits propices de la forêt. Particulièrement attiré par cette odeur, à priori aphrodisiaque, le chat se frotte au piquet. Il y laisse des poils. Une fois récoltés, ceux-ci font l’objet d’une analyse génétique.
 
De son nom latin, Felis silvestris silvestris, le  chat sauvage est une espèce à part entière. Génétiquement distincte d’un chat domestique.
 
A la quête du chat sauvage : c'est aussi un magazine à écouter sur RTN, dans "Point de mire", ce mardi de 13h à 13h30. /mn
 
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.