Oui à la CEP dans une atmosphère de tribunal

C’est bien une commission d’enquête parlementaire (CEP) qui enquêtera sur l’affaire Hainard. Le Grand Conseil neuchâtelois en a accepté la création par 102 voix contre 5. Le PLR a toutefois tenté de justifier la façon de gouvernerde Frédéric Hainard en remettant en cause l'action de Bernard Soguel,son prédécesseur à la tête du Département de l’économie.

Le Conseiller d’Etat Philippe Gnaegi a rompu la collégialité en plénum. Il a reproché au président du Conseil d’Etat Jean Studer d’avoir rencontré en secret la semaine dernière le chef du Service cantonal de surveillance et des relations au travail, service qui vaut à Frédéric Hainard la majorité des reproches qui lui sont adressés.

Le parlement n’a pas modifié la composition de la CEP telle qu’elle était proposée par les partis. Les quatre députés choisis doivent encore s'adjoindre les services d'un expert extérieur au canton de Neuchâtel. Le décret voté ne prévoit pas l'examen du travail de Frédéric Hainard avant son entrée en fonction, à moins que «l'enquête révèle d'autres événements d'une grande portée». /vco

Partager
Link

Galerie photos liée

18.09.2010
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.