Succession Hainard: combien de trublions?

C’est la dernière ligne droite avant l’élection complémentaire au Conseil d’Etat neuchâtelois. Le premier tour du scrutin pour désigner le successeur du ministre démissionnaire PLR Frédéric Hainard se tient dimanche prochain 31 octobre.

Huit candidats sont en lice, avec en filigrane la grogne des six candidats qui affrontent les deux grands favoris: le Vert Patrick Erard et le PLR Thierry Grosjean.

La grogne de ceux qu’on appelle les petits candidats porte sur le temps de parole insuffisant qui leur a été accordé par la plupart des concurrents de RTN lors de la campagne électorale. C’est deux poids, deux mesures, par rapport à l’intérêt porté à Patrick Erard et Thierry Grosjean. 

 
Vers un second tour
 
Mais au-delà de ces inégalités de traitement, la question qui se pose est de savoir si un seul tour suffira pour désigner le successeur de Frédéric Hainard.

Sauf surprise, la réponse est non et les Neuchâtelois retourneront aux urnes le 21 novembre. La surprise, ce serait que les électeurs de gauche se mobilisent comme jamais pour apporter à Patrick Erard la majorité absolue. Un scénario pas envisageable, en revanche, pour Thierry Grosjean, puisque les voix de droite vont se disperser, notamment sur l’outsider PBD Pierre-Alain Storrer.

A priori, donc, trois candidats semblent assurés d’obtenir le droit d’être présents au second tour: Patrick Erard, Thierry Grosjean et Pierre-Alain Storrer. Et s’il fallait y ajouter un quatrième candidat, ce serait plutôt une candidate: la seule femme, Martine Kurth, sur la liste 1er Mars, refonder la République, va sans doute s’attirer la sympathie de la gente féminine. Elle pourrait bien jouer les trublions en franchissant la barre de 5% des voix, qui ouvre la porte du second tour.
 
 
Licodia soutenu par l'UDC
 
Du côté du Parti démocrate-chrétien, c'est le point d'interrogation. La personnalité de Marc Eichenberger permettra-t-elle enfin au PDC d'obtenir un score mieux en rapport avec ses ambitions? 
 
Enfin, il est permis de s’interroger sur les chances du candidat indépendant Daniel Licodia, qui bénéficie du soutien de l’UDC. Il n’est pas exclu qu’il rejoigne Martine Kurth, voire Marc Eichenberger, sur la liste des trublions… /fpa
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.