L'école sera détruite malgré sa valeur patrimoniale

Dans quelques mois, l’ancien collège de la Maladière ne sera plus qu’un souvenir. L’école doit être détruite cet été, en vue de la construction du nouveau bâtiment de microtechnique. Le projet Microcity des entreprises Erne et Bauart nécessite la destruction de l'école bientôt centenaire.

Pourtant, le collège construit en 1914 figure en première catégorie du recensement communal des bâtiments à préserver: l’école abrite des fontaines et des catelles de style Art Nouveau, signées par les céramistes français Gentil & Bourdet. Leurs productions réputées ornent par exemple des lignes du métro parisien.

Il n’empêche, le bâtiment neuchâtelois n’est pas protégé au niveau cantonal et la décision de le sacrifier au profit de la recherche remonte aux années 90, lorsque le Conseil général de Neuchâtel a voté un rapport en ce sens à l'unanimité. Depuis, le législatif n’est jamais revenu en arrière et aucun référendum ne s’y est opposé.

Des experts historiens neuchâtelois et européens ont tenté en vain d'empêcher les autorités de démolir le collège. Celles-ci ont toutefois décidé de garder des traces de l’ancienne école, sous la supervision de Jacques Bujard, conservateur cantonal des monuments et sites.
 
Des échantillons des éléments les plus précieux seront conservés au Musée d’art et d’histoire. Un photographe professionnel se chargera de réaliser un état des lieux complet avant démolition. De son côté, l’historienne de l’art Nadja Maillard est mandatée pour étudier le bâtiment dans ses moindres recoins et créer une documentation.

La population pourra aussi emporter l’un ou l’autre souvenir grâce au vide grenier organisé par la Ville le 21 août.

Le Grand Conseil doit se prononcer mardi sur le financement de l’antenne neuchâteloise de l’EPFL sur le site de la Maladière. Il s’agit de deux crédits d’un montant total de près de 80 millions de francs. Le chantier débutera en septembre, pour se terminer en octobre 2012. /gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.