Vers une réforme de l’aide sociale?

L’Etat de Neuchâtel lance une réflexion sur le fonctionnement de l’aide sociale. Dans le cadre de la 3e étape du désenchevêtrement des tâches entre communes et canton, un groupe de travail étudie la possibilité de cantonaliser ce service.
 
 
Développer des prestations en amont
 
L’aide sociale est actuellement financée à 60% par les communes et à 40% par le Canton. D’après la conseillère d’Etat en charge des affaires sociales, Gisèle Ory, si l’Etat prend en charge ce service, il pourra agir davantage en amont. Par exemple en ajustant le montant des bourses d’études ou en mettant en place des prestations complémentaires pour les familles à bas revenu. Ces mesures permettraient à certaines catégories de personnes de ne pas avoir recours immédiatement à l’aide sociale en cas de difficultés.
 
 
Peur de perdre la proximité
 
Les villes du canton et certaines communes sont appelées à se prononcer sur cette éventuelle réforme de l’aide sociale. Les autorités du Locle et de La Chaux-de-Fonds se disent ouvertes à la discussion, mais tiennent à conserver certaines compétences et des prestations de proximité.
Gisèle Ory assure que même si le canton reprend toute l’aide sociale en charge, il maintiendra les guichets sociaux régionaux. 
 
Le groupe de travail aide sociale rendra un rapport d’ici trois mois au groupe de travail général sur le désenchevêtrement. Le Grand Conseil devrait se prononcer début 2012 sur une éventuelle réforme de l’aide sociale. /mvr
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.