Sursis pour des violences conjugales

Douze mois de peine privative de liberté, assortie d’un sursis de cinq ans: c’est la peine à laquelle un homme a été condamné mercredi matin par le Tribunal correctionnel de La Chaux-de-Fonds.

Les faits remontent à 2009. Le prévenu, pris de boisson, avait frappé sa compagne après l’avoir menacé de mort. Il avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2007 dans le canton de Vaud.

Le tribunal a suivi le réquisitoire du Ministère public, estimant que le prévenu a prouvé sa volonté de s’en sortir. Le précédent sursis n’a pas été révoqué. Une décision justifiée par le traitement suivi par le prévenu, qui est l’une des conditions du maintien du sursis.

L’homme a passé 60 jours en détention préventive avant d’être interné six semaines à l’hôpital psychiatrique de Perreux. Le suivi d’un psychiatre lui a permis de rester sobre depuis lors.

La défense demandait aussi le sursis, mais une peine réduite. /mve

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.