Le SSRT perd son chef

Le Service neuchâtelois de surveillance et de relations au travail décapité. Son chef, Olivier Schmid, a donné sa démission pour le 31 octobre.

Selon le site Arcinfo, qui cite le conseiller d’Etat Philippe Gnaegi, cette démission n’aurait rien à voir avec les dysfonctionnements constatés au sein du service, ni avec les travaux de la Commission d’enquête parlementaire. Olivier Schmid entend réorienter sa carrière professionnelle.

Le SSRT est au centre de la polémique liée à l’affaire Hainard, avec notamment l’engagement de l’amie du conseiller d’Etat dans des circonstances que l’enquête devra établir. /fpa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.