Au chevet du patient Nomad

Nomad est en mauvaise santé et a besoin de mesures d’assainissement. Le Conseil d’Etat neuchâtelois va solliciter un crédit de 6,3 millions de francs auprès du Grand Conseil lors de sa session de décembre.
 
 
Un sous-financement chronique
 
L’établissement public, qui regroupe les fondations d’aide et de soins à domicile, souffre depuis sa fondation, il y a trois ans, d’une dette et d’un sous-financement chronique. Pour l’année 2010, la perte d’exploitation est estimée à 845'000 francs et les réserves sont épuisées.
 
 
Une spirale infernale
 
Cette situation empêche la direction de mettre en place des outils de gestion efficaces. Le personnel est en crise et multiplie les arrêts de travail. Le système informatique obsolète ne permet pas de finaliser la fusion entre les anciennes fondations. Nomad, au final n’est pas capable d’assumer toutes ses tâches.
 
 
Des mesures pour sortir de la crise
 
Pour sortir de cette spirale, le Conseil d’Etat a mis en place une série de mesures. La principale est une recapitalisation de l’établissement à hauteur de 6,3 millions de francs. Un cautionnement à hauteur de 2 millions de francs est aussi prévu pour permettre à Nomad de solliciter une ligne de crédit auprès des banques.
 
 
Un sauvetage nécessaire
 
Toutes ces mesures sont indispensables pour le Gouvernement neuchâtelois qui a fait de l’aide à domicile le pilier du système de santé cantonal. La réduction des séjours hospitaliers ou la prise en charge ambulatoire des patients ne peut se faire qu’en présence de soins à domicile efficaces.

Le patient Nomad devrait être parfaitement rétabli d’ici à 2013. /cre

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.