La droite neuchâteloise gagne son pari

L’alliance de la droite a porté ses fruits lors des élections fédérales d’hier dans le canton de Neuchâtel.
La droite reprend la majorité au Conseil national. Elle est bien partie également pour récupérer un siège au Conseil des Etats.
Pas d’élu pour l’instant à la Chambre des cantons. La socialiste sortante Gisèle Ory arrive en tête devant le radical Didier Burkhalter, qui représentera la droite lors du second tour le 11 novembre. Troisième, le socialiste Pierre Bonhôte risque d’être évincé.
Le PSN décidera ce soir s’il tente de défendre ses deux sièges, sans quoi l’élection sera certainement tacite.

Au Conseil national, les libéraux retrouvent le siège perdu il y a quatre ans, au détriment de la liste socialiste femmes. Malgré un score modeste, la Conseillère d’Etat Sylvie Perrinjaquet siègera à Berne à la place Valérie Garbani.

Les trois autres sortants sont réélus. L’UDC Yvan Perrin arrive en tête, devant le socialiste Didier Berberat et le radical Didier Burkhalter. En cas d’élection aux Etats, son siège sera occupé par Laurent Favre. Les Verts sont parvenus à conserver leur siège avec Francine John-Calame.

Dans le canton de Neuchâtel, la participation s’est élevée à un peu plus de 50% pour le National et à 45,5% pour les Etats.

Sur le plan national, l’UDC renforce sa position de premier parti du pays et progresse de sept sièges.

Du côté des perdants, le parti socialiste perd neuf sièges. Le parti radical se retrouve au coude à coude avec le PDC.

Le Verts confirment leur ascension et gagnent cinq fauteuils. Ils font également leur entrée au Conseil des Etats avec le Genevois Robert Cramer. /jj
 
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.