Les priorités du Conseil d'Etat neuchâtelois contestées

Une initiative, une motion populaire et un référendum: un groupe de citoyens, qui se dit apolitique, sort toute la panoplie démocratique pour contester les priorités du Conseil d’Etat neuchâtelois.

A l’origine de ce mouvement: Benoît Couchepin et Martine Kurth, qui avaient déjà lancé avec succès l’initiative pour les structures d’accueil de la petite enfance en 2007.

Ils veulent réinstaurer le référendum financier obligatoire par une initiative, après l’acceptation du crédit de plus 70 millions de francs pour la construction de Microcity à Neuchâtel; ils demandent une fiscalité cantonale prioritairement favorable aux personnes physiques par une motion populaire; et enfin ils vont lancer un référendum sur les personnes morales, en argumentant que le projet de loi sur la fiscalité des entreprises ne rapportera pas de recettes supplémentaires au canton. Selon eux, la fiscalité des entreprises n’a pas cessé de baisser ces dix dernières années.

Benoît Couchepin et Martine Kurth espèrent obtenir le soutien de la population par le biais de leur triple démarche pour obliger le Conseil d’Etat à changer de cap dans ses investissements.

Pour eux, la priorité reste les enfants, que ce soit au niveau des soins, de l’accueil ou de la formation. /fpa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.