Fermeture du TCS Neuchâtel: bisbille autour de la communication

La succursale neuchâteloise du Touring Club suisse fermera ses portes le 28 février. Le TCS a annoncé vendredi qu'il se restructurait et qu'il cédait ses activités de voyage à Kuoni.

Selon nos informations, les collaborateurs auraient été avertis par les médias. Ils ont appris vendredi matin, par la radio, que le TCS se restructurait. Les employés se rendaient précisément à Berne pour une séance avec la direction du TCS au moment où la nouvelle est tombée.
 
 
La nouvelle passe mal

Pour plusieurs de ces personnes, la pilule est difficile à avaler. Mais la direction temporise. Selon le porte-parole du TCS, Moreno Volpi, c'est uniquement pour des raisons boursières qu'un communiqué a été envoyé aux médias, avant d'avertir les collaborateurs.
 
Il explique que légalement, toute coopération stratégique d'une entreprise cotée en bourse, comme c'est le cas de Kuoni, doit être annoncée après la fermeture de la bourse ou avant son ouverture. Le créneau pour informer les collaborateurs était donc mince.
 
 
Six licenciements
 
Pour l'ensemble du canton, cette restructuration engendre 6 licenciements : Sur les 5 employés du TCS Neuchâtel, 4 sont licenciés avec effet au 28 février et une personne s'est vue proposer une retraite anticipée. A La Chaux-de-Fonds, deux personnes perdent leur emploi. Trois collaborateurs sont repris par Kuoni, dont un apprenti.
Les employés recevront des indemnités de départ en fonction de leur ancienneté. On ne parle pas de plan social, puisque légalement il ne s'agit pas d'un licenciement collectif, toujours selon le porte-parole du TCS. /abou
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.