Le CSEM se profile au sein d'un projet à 600 milliards

Le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) de Neuchâtel est en bonne voie pour participer au projet Desertec. Ce dernier est le plus important projet au monde en termes d’énergie renouvelable.
 
L’objectif de ce plan est de construire des dizaines de centrales solaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ces installations sont destinées à couvrir 15% des besoins énergétiques européens d’ici à 2050.
 
Le CSEM de Neuchâtel, à la pointe dans le domaine des technologies solaires, pourrait participer au projet à travers Nolaris. Cette start-up du CSEM conçoit des îles solaires et pourrait vendre son savoir-faire à Desertec. Les responsables de Desertec sont en contact avec la direction du CSEM.
 
Estimé à 600 milliards de francs, le projet Desertec ouvre des perspectives de développement pour le CSEM et Nolaris. Virginie Carniel, directrice de Nolaris, estime que d’ici à 5 ans, la start-up pourrait passer de 12 à 100 employés si les différents projets se concrétisent. /jg
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.