Seize ans de prison pour le médecin assassin

Le verdict est tombé dans l’affaire du médecin qui a tué sa femme en 2008 à La Chaux-de-Fonds. Le Tribunal criminel condamne l’homme à 16 ans de peine privative de liberté. Les juges ont suivi le Ministère public et ont considéré qu’il était coupable d’assassinat et non de meurtre.
 
 
Un acte égoïste
 
La Cour a estimé que le geste du médecin ressemblait à une exécution, perpétuée de sang froid et pour des motifs égoïstes. L’homme a tiré une balle dans la tête de son ex-épouse parce qu’il n’acceptait pas qu’elle ait un nouveau compagnon et parce qu’il souhaitait dépenser moins d’argent pour la pension, selon le tribunal.
 
La Cour a jugé que la responsabilité du médecin était entière, et que la prise d’anti-dépresseurs n’avait pas modifié son comportement comme l’affirmait l’avocat de la défense.
 
 
Pas de volonté de tuer les filles
 
Les juges ont aussi retenu que l’accusé n’avait pas pris en compte les répercussions de son acte sur ses enfants, présents sur le lieu du crime. Ils ont en revanche exclu qu’il ait eu également l’intention de tuer ses deux fillettes, même s’il avait avec lui trois seringues remplies d’un produit mortel.
 

L’avocat de l’accusé, qui avait plaidé le meurtre passionnel et avait demandé une peine n’excédant pas cinq ans de prison, a déjà annoncé son intention de faire appel. /mvr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.