Le corbeau de Garbani devant la justice

Le policier de la Ville de Neuchâtel qui est à l’origine des fuites concernant Valérie Garbani, l’an dernier, a comparu mardi matin devant le Tribunal de police de Neuchâtel pour violation du secret de fonction, quelques heures après la lecture du jugement de Valérie Garbani dans une autre affaire.
 
L'homme a admis avoir transmis des rapports de police sur les agissements de l’élue socialiste au président du Parti libéral neuchâtelois, Jean-Claude Baudoin. L’accusé a été licencié quelques jours après les faits.
 
En transmettant ces documents à Jean-Claude Baudoin, l’homme voulait juste que le cercle politique soit mis au parfum. A aucun moment il n’a été question de divulguer les informations dans la presse.

Quant à l’ex-président du PLN, entendu comme témoin dans cette affaire, il nie avoir transmis les documents à la presse. Il en a fait part à la présidente du Pari socialiste, pour qu’elle juge elle-même la situation.

L’avocat de la défense, il a demandé la libération de l’ancien policier, celui grâce à qui les choses ont pu être enfin révélées.

Le jugement sera rendu mardi 8 septembre. /abou

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.