Le Canton du Jura réagit après les licenciements chez Condor

Le Gouvernement jurassien se dit inquiet après les sept nouveaux licenciements chez Condor. Dans un communiqué diffusé vendredi après-midi, les autorités expliquent qu’elles souhaitent accompagner les personnes licenciées dans la recherche d’un nouvel emploi, et l’entreprise dans sa restructuration.
 
 
L’Etat a déjà soutenu Condor
 
Les liens entre le Gouvernement jurassien et l’entreprise de Courfaivre ne datent pas d’aujourd’hui: l’Etat a aidé Condor par le passé. Nos informations indiquaient que plusieurs centaines de milliers de francs auraient été engagés, un chiffre formellement démenti et jugé très excessif par Michel Probst, qui ne veut pas en dire plus sur le montant de l’aide.
 
Le ministre de l’économie explique qu’effectivement, le Canton avait soutenu Condor, notamment par de la mise en réseau. Selon lui, cette aide répondait à des critères stricts et était totalement justifiée à l’époque: l’Etat n’a rien à se reprocher. Le risque fait partie du monde de l’économie. Nous aidons les entreprises à innover, et l’entreprise qui ne prend pas de risque ne peut pas innover .
 
 
Un optimisme mesuré
 
Michel Probst ajoute que le gouvernement ne peut pas se mêler des affaires des entreprises. Il regrette ces licenciements ainsi que l’atteinte à l’image de la marque Condor. Enfin, le ministre partage le scepticisme d’Unia Transjurane concernant l’avenir de l’entreprise de Courfaivre, mais il veut garder espoir dans la capacité de l’entreprise à rebondir. /cad
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.