Affaire Hainard: le Conseil d'Etat a aussi son rapport

Le contenu du rapport de la Commission parlementaire sur l’affaire Hainard sera dévoilé publiquement mercredi, lors d’une conférence de presse. Seul un nombre restreint de personnes connait déjà les conclusions de l’enquête, dont le Conseil d’Etat neuchâtelois.
 
Le Gouvernement a la possibilité de commenter ce rapport. Et il a décidé de le faire sous la forme d’un rapport complémentaire. Mais, à ce propos, il hésite sur la façon de communiquer.
 
Les 115 députés devraient recevoir mardi le rapport de la Commission d’enquête parlementaire. Et c’est seulement le mercredi 25 mai, en séance plénière du Grand Conseil, que les députés prendront officiellement acte du rapport de la CEP et des conclusions du Conseil d’Etat.
 
Le Gouvernement se réunit ce lundi pour décider comment il va communiquer sur ses conclusions. La grande question: doit-il les envoyer aux parlementaires en même temps que le rapport de la CEP? Les avis semblent partagés.
 
 
Modifications de fond?
 
Ce sont les services du président du Conseil d’Etat, Claude Nicati, qui se sont chargés de la rédaction de ce rapport complémentaire, sur la base des remarques que ses collègues lui ont remontées. Or, ceux-ci n’ont pris connaissance du contenu qu’à la fin de la semaine dernière, car le collège n’a pas tenu sa séance hebdomadaire mercredi en raison des vacances.
 
Il n’est donc pas exclu que le fond du texte subisse quelques modifications. Selon Claude Nicati, ce n’est pas un problème. Il est encore temps. Et si la majorité du Conseil d’Etat estime qu’il faut envoyer ce rapport pour mardi aux députés, ce sera fait.
 
Mais on ose espérer, dans ce cas, que le Gouvernement joue la transparence et qu’il donne aussi une conférence de presse mercredi pour rendre publiques ses conclusions. Sinon, il s’expose clairement à de nouvelles fuites. /fpa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.