Sept ans d’emprisonnement pour l’assistant social indélicat

Le verdict est tombé dans l’affaire de l’assistant social indélicat. La Cour d’assises de Neuchâtel l’a reconnu coupable d’escroquerie et de faux dans les titres avec circonstances aggravantes.
Il écope de sept ans d’emprisonnement. Les 372 jours que le condamné a déjà passés en détention préventive sont déduits de cette peine.

La Cour a ordonné son arrêt immédiat, au vue de la gravité des faits qui lui sont reprochés.

L’homme était prévenu d’avoir spolié ses pupilles en touchant les quittances qu’il leur distribuait. Les sommes détournées se montent à plus d’un million de francs.

La défense, représentée entre autre par le ténor du barreau Jacques Barillon , a d'ores et déjà annoncé qu’elle allait faire recours.

En ce qui concerne les pupilles lésés, ce sera aux tribunaux civils de statuer sur le montant des indemnités. /sm

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.