Nouvelle coupe à l'Université de Neuchâtel: la polémique enfle

Un employé de l’Université de Neuchâtel sort du silence.
 
L’ex-administrateur des bâtiments de l’alma mater, Pierre-Laurent Denis, a appris la semaine dernière que son poste était supprimé. Il disparaît, selon la RSR, après celui du directeur financier et des ressources humaines et celui de la direction de la formation continue.
 
Cet ancien employé dénonce un licenciement déguisé. Pierre-Laurent Denis se dit victime de mobbing et parle de dysfonctionnements. Celui qui est aussi député suppléant au Grand Conseil veut parler librement et se faire le porte-parole de tous ceux qui ont peur de parler.
 
Philippe Gnaegi, le chef du département de l’éducation, se distancie de ces suppressions de postes et de cette polémique. Selon lui, le Conseil d’Etat n’a pas à s’immiscer dans la gestion de l’université. Il n’est que l’organe de surveillance.
 
Du côté du rectorat de l’université, on refuse de commenter ces accusations, en se réfugiant derrière l’audit externe qui est en cours.
 
Les résultats devraient tomber au début de l’an prochain. /fpa

Partager
Link

Galerie photos liée

01.11.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.