Les cent premiers jours de Thierry Grosjean

Il faut aller de l’avant!

Ce sont les termes de Thierry Grosjean, qui a tiré jeudi matin un bilan de ses cent premiers jours au Conseil d’Etat neuchâtelois.

Le ministre libéral-radical a surtout insisté sur les contacts qu’il a dû nouer au sein du département de l’économie à son entrée en fonction, en milieu de législature. Il a aussi relevé les compétences et l’engagement de tous les chefs de service.
 
Thierry Grosjean a minimisé les problèmes rencontrés au sein du Service de surveillance et des relations au travail, même s’il a dû y remettre de l’ordre.
 
Aller de l’avant, pour lui, c’est suivre les objectifs du Conseil d’Etat définis en début de législature, avant son élection. Il s’agit de mettre en place les mesures structurelles pour redresser les finances et rendre le canton plus attractif.
 
La réforme de la fiscalité des personnes morales et physiques est la première pierre qui doit consolider l’édifice. /fpa
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.