Jean Studer répond aux communes

Jean Studer espère toujours un geste de solidarité de la part des communes dans le cadre du budget cantonal 2010, soumis au vote du Grand Conseil neuchâtelois début décembre.

Le président du Conseil d’Etat a répondu aux critiques adressées au gouvernement lors de la conférence de presse organisée par l’Association des communes neuchâteloises (ACN). Il était l'invité de RTN, mardi, dans le journal de 12h15.
 
 
Les communes voulaient réfléchir entre elles
 
L’exécutif ne refuse pas le dialogue. Selon Jean Studer,  l’an passé déjà, le Grand Conseil avait demandé au gouvernement d’intensifier le dialogue avec les communes: le Conseil d’Etat leur avait donc fixé un rendez-vous le 14 mai. Mais seul le président de l'ACN, Raphaël Comte, avait répondu à l’appel. Il avait informé le Canton que les communes souhaitaient mener leur propre réflexion, dont les conclusions tomberont à la fin de ce mois.
 
 
Pas de fronde, seulement du désarroi
 
Jean Studer qualifie la situation de «pénible». Il répète que de nombreux partenaires ont consenti à des sacrifices ces dernières années pour redresser les finances du canton, mais pas les communes, dont la situation financière s’est considérablement améliorée avant la crise, selon lui.

Le président du Conseil d’Etat estime ne pas avoir affaire à une fronde. Il explique le «désarroi» de certaines communes par l’incertitude qui règne en cette période de changements structurels où naissent des questionnements identitaires. /vco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.