L’assemblée de la FSFM chahutée

La tension était palpable aujourd’hui lors de l’assemblée des délégués de la Fédération Suisse du Franches-Montagnes. La centaine de membres présents toute cette journée à Riedholz dans le canton de Soleure a - à plusieurs reprises - désavoué les organes faîtiers de la fédération.

L’assemblée du jour a ressemblé à un bras de fer entre les éleveurs et le comité de la FSFM.

Le matin déjà, les membres ont refusé le nouveau règlement d’élevage. C’est l’article sur la subdivision du livre généalogique qui a suscité la polémique. La majorité des syndicats du Jura historique (tous sauf ceux de Tramelan et Ergüel, et du Clos du Doubs) reprochait au texte une trop grande liberté dans l’admission de chevaux ne respectant pas tous les points du programme standard. Ils ont donc fait leur propre proposition – plus restrictive – mais qui laissait tout de même une porte d’entrée.

Au final, la proposition des jurassiens a fait bien plus de voix que celle du comité de la FSFM, mais elle n’a pas obtenu la majorité des deux tiers requise dans ce genre de cas. Ainsi, aucune réglementation n’a été adoptée, et c’est l’ensemble du nouveau règlement qui a capoté. Le règlement actuel reste donc le texte de référence. Et ce texte contraignant pour les chevaux ne respectant pas l’ensemble des critères standard, représente –selon les éleveurs et le comité - une porte ouverte à l’éclatement de la race en plusieurs fédérations.

L’après-midi, ce sont les comptes de la société qui ont suscité la critique. L’exercice 2007 de la FSFM termine dans le rouge avec un déficit de plus de 46'000 francs. Des membres ont remis en cause la gestion de la Fédération, et même le travail du réviseur. Au final, les comptes 2007 –qui légalement ne peuvent pas être refusés – n’ont été acceptés que par 28 voix sur 122. Soit moins d’un quart des délégués présents. En réaction à ce résultat, les membres ont exigé du comité qu’il mette en place un plan d’assainissement.

Une question se pose à l’issue de cette assemblée: le comité de la FSFM a-t-il encore la confiance de ses membres?

Selon les dires de plusieurs éleveurs, ce n’est plus le cas.

Dans un registre beaucoup moins polémique. Les membres de la FSFM ont pris congé de Pierre-André Froidevaux. L’actuel vice président s’en va après avoir passé dix ans au comité. Il est remplacé par l’actuel chef de l’économie rurale, Bernard Beuret. /fq

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.