Reports de charges: la colère des communes

La rogne des communes grandit envers l’Etat. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue lundi matin au centre sportif de Couvet, l’Association des communes neuchâteloises (ACN) a dénoncé les reports de charges prévus par le Conseil d’Etat au budget 2010.
 
 
Ces reports sont un non-sens, estime l'ACN
 
Les trois principaux reports, dans le domaine des transports, de l’aide sociale et de l’intégration professionnelle, aboutiraient à un déficit durable de 13,6 millions par année pour l’ensemble des communes et toucheraient particulièrement les zones urbaines ainsi que les moins nanties du canton. Un non-sens quand on sait les projets d'avenir du Canton, s'est indigné le conseiller communal de Val-de-Travers Jean-Nat Karakash.
 
 
Vers une hausse des impôts communaux?
 
Ajouté aux transferts déjà opérés depuis douze mois, ce montant porte l’ardoise à plus de 15 millions de francs, ce qui correspond à une hausse moyenne de trois points d’impôt, selon l’association. Conséquence: certaines communes n’auraient d’autre choix pour éviter la tutelle de l’Etat que d’augmenter le coefficient fiscal. Une hausse qui serait particulièrement salée pour les communes de Val-de-Travers, des Verrières, des Ponts-de-Martel, de Montalchez et du Cerneux-Péquignot, puisque le Canton prévoit de supprimer la péréquation verticale (ou aide aux communes les plus pauvres) dans son budget 2010.
 
 
Les communes brandissent la menace du référendum
 
L’ACN dénonce l’aberration d’une politique qui vise à transférer des charges aux communes dans des domaines qu’elles ne contrôlent pas. Elle a aussi tenu à relever que «la situation financière des communes est aussi alarmante que celle de l’Etat» et que celles-ci souffrent au moins autant de la crise économique.
L’ACN invite donc le Grand Conseil à ne pas voter les reports de charges qui lui seront soumis les 1er et 2 décembre. Dans le cas contraire, l’association pourrait lancer un référendum. Une réunion est prévue à ce propos le 9 décembre.
 
 
L'ACN reste ouverte au dialogue
 
Les communes sont prêtes à accepter des reports de charges pour autant qu’ils débouchent sur un transfert de compétences. Elles estiment que l’Etat leur refuse le dialogue depuis trop longtemps. Elles ont ainsi proposé une rencontre au Conseil d’Etat. /vco
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.