Le forcené de Bienne va coûter des millions

forcené de BienneLes citoyens bernois devront passer à la caisse pour financer l’opération en cours, à Bienne, autour de Peter Kneubühl.
 
La police cantonale bernoise se refuse pour l'instant à faire des estimations sur le coût de l’opération. Elle invoque des raisons tactiques et affirme que son objectif premier est de retrouver le fugitif. Mais l’investissement en termes d’hommes et de matériel est très conséquent.
 
 
Plus de cinq polices cantonales participent à l'opération
 
Selon nos informations, des policiers de plus de cinq cantons différents sont engagés aux côtés de leurs homologues bernois depuis la nuit de mercredi à jeudi, au cours de laquelle l’affaire Peter K a débuté. La Convention intercantonale en la matière prévoit une indemnisation de 600 francs par jour par policier extérieur, facturée au canton qui reçoit de l’aide. A cela s’ajoute l’engagement très important de la police bernoise, que le commandement se refuse à chiffrer aujourd’hui, plus les coûts annexes: l’utilisation d’un hélicoptère, de chiens ou encore la diffusion de tracts.
 
 
Des dizaines de milliers de francs pour Bienne
 
Autant dire que la facture finale se montera à plusieurs millions de francs, imputables au canton de Berne, donc aux citoyens. A moins que Peter Kneubühl soit retrouvé, appréhendé, jugé, et qu’il soit en mesure financièrement d’éponger une partie de l’ardoise. C’est l’un des espoirs de la Ville de Bienne, pour qui les frais de l’opération se montent pour l’instant à plusieurs dizaines de milliers de francs, selon son délégué à la sécurité. /lba
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.