L'Etat veut assurer la paix du travail

Le Département de l’économie du canton de Neuchâtel (DEC) veut plus qu’avant assurer la paix du travail en temps de crise économique.
 
Son office de conciliation en matière de conflits collectifs de travail a subi un toilettage de son règlement, intouché depuis près de 20 ans. L’ambition affichée est de prévenir les conflits et non plus de les subir, notamment lors de licenciements collectifs.

Un nouveau règlement est en vigueur depuis le 1er septembre. L'office peut désormais se saisir automatiquement en cas de soupçon de conflit au sein d'une entreprise. La procédure consiste à convoquer employés et employeurs ou leurs représentants, afin de leur proposer un arbitrage.

L’office dépend désormais directement du secrétariat général du DEC et non plus du Service de l’emploi. L’avocat chaux-de-fonnier Jean-Marie Röthlisberger préside cet office, assisté de l’avocat Michel Bise (vice-président). La juge cantonale Jeanine De Vries Reilingh, le professeur à l’Université de Neuchâtel, Pascal Mahon, et l’avocate Lise Tissot complètent l’effectif. /gw

Partager
Link

Galerie photos liée

30.09.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.