Le Conseil d'Etat appelle à voter oui le 8 février

Un «non» à la reconduction des bilatérales et leur l’extension à la Roumanie et à la Bulgarie serait une catastrophe.
Le Conseil d’Etat neuchâtelois a pris position ce matin. Le chef de l’économie Bernard Soguel demande à la population de faire preuve d’ouverture, lors de la votation du 8 février. Pour lui, un «non» dans les urnes serait un séisme pour la Suisse et pour le canton de Neuchâtel.

Le Conseil d’Etat rappelle que Neuchâtel vit de ses exportations, et qu’il a besoin de la main d’œuvre extérieure.

Un «non» conduirait selon lui à des marchés en moins, des exportations en moins, et donc des emplois en mois. Conséquence: une crise s’ajouterait à celle que nous vivons actuellement. Et la clause guillotine s’appliquerait.

L’Etat encourage donc la population à glisser un «oui» dans les urnes pour garantir de nouveaux marchés, favoriser l’emploi, et les exportations.

Pour plus de renseignements sur cette votation, le Conseil d’Etat a mis en ligne un dossier ici. /abou

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.