Plus de peur que de mal

Grosse frayeur lundi en fin d’après-midi sur le lac de Neuchâtel. Les dix-neuf enfants et leurs deux monitrices surpris par la tempête alors qu’ils naviguaient à bord de deux canoës vont bien. Ils ont repris les activités du camp polysportif de Saint-Blaise dès mardi et n’ont pas eu besoin de la cellule psychologique proposée par la police.
 
Les moniteurs se défendent d’avoir pris un risque inconsidéré, malgré les avis de tempête. Au moment du naufrage, vers 16h25, tant les moniteurs que les enfants ont su garder leur calme. Ils venaient de quitter la rive de Monruz pour rentrer au camp lorsque la tempête s’est levée.
 
Entre des vagues de 2 mètres de haut et des rafales à 105 km/heure, il a fallu environ deux heures à la Société de sauvetage du Bas-Lac et aux professionnels du SIS pour rapatrier les naufragés qui portaient tous un gilet de sauvetage.
 
La troisième embarcation du camp a pu rebrousser chemin vers Monruz tout de suite et rejoindre la rive avant d’être prise au piège. /aes
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.