L’absinthe sème le trouble

L’absinthe sème le trouble entre le Val-de-Travers et Pontarlier. A l’origine des tensions apparues récemment: une demande d’Indication géographique protégée.

Les deux régions, qui ont une culture commune autour de cette boisson, ont décidé de se rapprocher. Une des premières concrétisations, c’est le projet de Route de l’absinthe, présenté le 1er mars et cofinancé par la Suisse et la France.
 
Il s’agit d’un itinéraire touristique d’une quarantaine de kilomètres qui, une fois finalisé, fera découvrir un produit et un terroir, du berceau historique de l’absinthe à son berceau économique. Le projet est devisé à 527'000 francs.
 

Demande d’IGP

La demande d’enregistrement en indication géographique protégée a été publiée le 31 mars pour les dénominations Absinthe, Fée verte et La Bleue. L’aire géographique de transformation retenue pour cette IGP, c’est le Val-de-Travers. Quand la procédure d’enregistrement sera terminée, seules les boissons produites au Vallon dans le respect du cahier des charges pourront porter le nom d’absinthe.

L’annonce a jeté un froid à Pontarlier, où de nombreuses questions se posent. Si la reconnaissance de l’IGP suisse de l’absinthe n’est pas automatique avec la France ou plus généralement l’Union européenne, rien ne dit que la question ne fera pas partie d’une future négociation.
 

Volets juridiques

Pour l’instant, ce qui est produit en France s’appelle boisson spiritueuse aux plantes d’absinthe. Mais les distillateurs français font pression pour que la loi change et que leur produit puisse porter le nom d’absinthe. Isabelle Pasche, juriste à l’Office fédéral de l’agriculture, estime que dans ce cas, il n’y aurait pas d’obstacle juridique à demander une modification du cahier des charges pour que l’IGP devienne transfrontalière.

Le délai d’opposition pour l’IGP court jusqu’au 30 juin. Le dernier distillateur installé à Pontarlier, François Guy, a annoncé son intention de se lancer dans cette procédure. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.