Les dissidents UDC exclus des commissions

Les cinq dissidents de l’UDC siégeant au Conseil général de Neuchâtel ne sont plus représentés dans les différentes commissions.

En ouverture de sa séance, lundi soir, le législatif a procédé à une série de nominations pour les remplacer. Le Conseil d’Etat, organe de surveillance, a refusé l’effet suspensif demandé par les contestataires. Tous les groupes ont par ailleurs soutenu les arguments du Bureau, qui s’est appuyé sur le règlement communal.

Aucun rapport n’était à l’ordre de cette séance du Conseil général de Neuchâtel. Les élus ont notamment accepté une motion socialiste qui demande une meilleure accessibilité au centre-ville, avec notamment la mise en place de mesures pour faciliter le parcage et rallonger la durée de la gratuité.

Le législatif a souhaité que cette motion soit traitée par la commission du plan de stationnement.

 
Direction de police critiquée
 
Les élus ont aussi débattu d’une interpellation socialiste, qui critique la direction de la police, jugée trop zélée et peu encline à faciliter l’organisation d’événements sur l’espace public. Le directeur de la police, Pascal Sandoz, a promis une table ronde avec les présidents de groupes pour tenter de résoudre certains problèmes liés à des règlements parfois trop rigides.
 
Enfin, en réponse à une autre interpellation du groupe PLR, qui s’inquiète du départ de Globus, le directeur de l’économie Alain Ribaux a annoncé que d’autres enseignes nationales et internationales allaient venir s’installer dans le bâtiment du centre-ville qui sera entièrement rénové. /fpa
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.