Valérie Garbani condamnée pour insultes et menaces

Valérie Garbani condamnée par la justice neuchâteloise après ses frasques du mois d’avril.

La conseillère communale de Neuchâtel a écopé d’une peine de 30 jours-amende à 150fr, soit 4500fr, avec sursis pendant deux ans, et à une amende ferme de 400fr comme peine additionnelle pour avoir menacé et insulté deux agents de police le 13 avril, lorsqu’elle avait violé le domicile d’une de ses connaissances. Elle devra en outre payer les frais de la cause qui se montent à 400 francs. 

Valérie Garbani n’a pas fait recours contre ce jugement, qui est donc exécutoire.

La violation de domicile n’a pas été poursuivie, car la plainte a été retirée.

Dans un communiqué, le procureur général Pierre Cornu précise encore que les violences domestiques, fréquemment évoquées par Valérie Garbani, ne sont pas poursuivies non plus. Elle renoncé à déposer plainte et les conditions pour ouvrir d’office une action pénale ne sont pas réunies. /fap

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.