Réinsertion des moins de 30 ans: le Conseil d'Etat satisfait

Le Conseil d’Etat neuchâtelois tire un bilan positif après avoir mis en vigueur sa politique d’insertion professionnelle.

Le Grand Conseil a accepté, fin 2006, une loi et un fonds de 4,4 millions de francs pour réinsérer professionnellement les jeunes de moins de 30 ans qui sont à l’aide sociale.

En deux ans, le Conseil d’Etat s’est fixé comme objectif d’offrir une alternative sociale à 270 personnes de moins de 30 ans, en cherchant des places de travail ou d’apprentissage auprès de différents partenaires publics et privés et auprès des communes du canton.

Les services sociaux ont signalé les personnes-cibles, un stage préalable de trois mois leur a ensuite été offert, puis la personne a été suivie durant la première année de son travail.

Aujourd’hui, l’objectif n'est pas totalement atteint puisque 215 dossiers ont été traités. Quatre vingt-trois personnes sont actuellement en emploi, et 28 jeunes sont en apprentissage. Au total, ce sont donc environ 120 jeunes qui ont été placés, contre les 270 espérés initialement.

Le projet d'insertion du Conseil d’Etat a également fait l’objet d’une évaluation, menée par une professeure de l’IDHEAP, Katia Horber-Papazian. Il en ressort essentiellement que le Gouvernement doit mieux communiquer envers les entreprises et les communes, afin qu’elles jouent le jeu.
 
Le Conseil d’Etat soumettra un rapport au Grand Conseil cet automne sur la base des recommandations qui ressortent de cette étude. /abou
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.