Vasco Perdina répond de mobbing

L'ancien co-président du syndicat Unia, Vasco Pedrina a comparu ce matin devant le Tribunal de police de Neuchâtel, à la suite d'une plainte d'une employée licenciée de la section de Neuchâtel.
Avec deux autres syndicalistes, il doit répondre d'actes assimilables à du «mobbing».
Les faits remontent à 2003. Il était à l'époque président du syndicat Industrie et Bâtiment, devenu plus tard Unia.
Lors de leur interrogatoire,  les prévenus ont soutenu la thèse selon laquelle le licenciement de la plaignante était lié à la nécessité de remettre de l'ordre dans la section de Neuchâtel.
Quelques mois plus tôt, le secrétaire syndical et le caissier de la section avaient été pincés pour des malversations. 
Les prévenus ont soutenu que le licenciement s'était déroulé conformément au règlement statutaire en vigueur.
Une nouvelle audience est agendée au 11 décembre. /jj
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.