La cinquième révision de l'AI en question

La cinquième révision de l’assurance invalidité, entrée en vigueur au début de l’année, n’a pas déployé les effets espérés. C’est ce qui ressort d’une étude menée dans le canton de Neuchâtel auprès des quarante plus grandes entreprises, soit un cinquième des employés.

Mise sur pied par la Coordination cantonale neuchâteloise du suivi de la cinquième révision de l’AI, cette enquête révèle que la nouvelle loi n’a pas eu d’influence sur l’insertion des personnes souffrant d’un handicap, qu’il soit physique, psychique ou mental.
 
La taille des entreprises ne joue aucun rôle sur le déploiement de mesures favorisant cette insertion. L’étude met aussi en évidence qu’un employeur sur quatre estime qu’il n’a pas le devoir d’informer un employé avant de prendre contact avec l’AI.
 
Mais le plus étonnant, c’est qu’un employeur sur deux n’est pas au courant des mesures inscrites dans la nouvelle loi.

Parmi les bons élèves du canton, on peut citer Cartier, Philippe Morris et Felco.

Les instigateurs de l’enquête sont conscients que la loi n’est pas entrée en vigueur depuis longtemps. Ils mèneront une autre étude ultérieurement. /sm

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.