Colloque sur le travail au noir à Neuchâtel

Une approche nuancée des effets de seuil pourrait apporter une partie de la solution au problème posé par le travail au noir. Une trentaine de chercheurs ont examiné la question vendredi lors d'un colloque organisé par l'Université de Neuchâtel.

Le niveau de revenu donnant droit aux prestations d'aide sociale se révèle décisif dans l'incitation à travailler au noir. Pour qui bénéficie de l'aide sociale, la déclaration d'un revenu complémentaire débouche souvent sur une réduction des prestations sociales et une précarité financière aggravée, ce qui pousse à travailler au noir.

Invités par l'Institut de sociologie de l'université, les chercheurs présents à Neuchâtel ont exposé les avantages et les inconvénients de la prise en compte des effets de seuil dans les stratégies de lutte contre le travail au noir. Ils ont présenté des expériences tentées à ce sujet en France, en Belgique et au Québec. /ats-mv

Partager
Link

Galerie photos liée

01.11.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.