Trois amis d'enfance et une affaire de viol

Une audience préliminaire dans une affaire de viol en commun s’est tenue mercredi matin au Tribunal correctionnel de Neuchâtel.

Les faits remontent au printemps 2008: un jeune homme se trouve au domicile de sa compagne, en présence d’un ami. Il aurait proposé à la jeune femme une relation sexuelle à trois. Sa copine refuse. Il l’aurait donc forcée à s’exécuter. Elle doit subir l’acte complet à tour de rôle avec les deux prévenus, en pleurant et gémissant, précise l’ordonnance de renvoi. C’est seulement après avoir dit qu’elle avait mal que le calvaire aurait cessé.

Ce n’est pas la victime mais son gynécologue qui a porté l’affaire au tribunal, à la suite d’un contrôle médical. La victime n’est donc pas partie plaignante mais partie civile. Le viol est poursuivi d’office

Pourtant, les avocats des prévenus nient toute infraction et qualification de viol. Il ne s’agirait que d’une partouze entre amis. La preuve: la jeune femme n’a pas rompu avec son compagnon. De son côté, la mandataire de la victime précise que les trois protagonistes auraient bien voulu régler l’affaire en médiation plutôt qu’au tribunal, mais l’alternative coûtait trop cher.

L’audience de jugement a lieu le 10 décembre. /gw

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.