CCT de l'horlogerie: Unia passe à l'attaque!

Le syndicat Unia a présenté lundi matin ses exigences portant sur la nouvelle convention collective de travail pour les industries horlogères et microtechniques de Suisse. La CCT actuelle arrive à échéance fin 2011. Et comme la branche semble reprendre des couleurs, le syndicat estime qu’il faut aller de l’avant. «Les travailleurs concernés ont suffisamment payé les pots cassés», estime le syndicat.
 

Des revendications claires

Unia a basé ses revendications sur une enquête menée auprès des employés de la branche. Selon les résultats obtenus, plusieurs points surtout méritent d’être revus. Premièrement, l’amélioration des salaires minimaux à l’embauche. Actuellement, il existe encore de très grandes différences entre les cantons, il faut les estomper.

Deuxièmement, l’augmentation des congés. Unia espère faire passer le congé maternité de 16 à 18 semaines, payées à 100%. Et le congé paternité de 3 à 10 jours.

Troisièmement, le syndicat veut une meilleure protection contre les licenciements des salariés dès l’âge de 55 ans, contre 60 aujourd’hui.

Enfin, le recours au travail temporaire devra être limité à 5% de l’effectif d’une entreprise au maximum, dans le but de lutter contre le dumping salarial qui en découle.

Unia se mettra à la table des négociations avec les représentants de la Convention patronale horlogère le 19 octobre. Si tout va bien, la nouvelle CCT entrera en vigueur en juillet 2012. /abo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.