Triangle tout sauf amoureux au procès Ulysse

L’horloger Jean-Pierre Jaquet aurait tenté d’influencer des témoignages au cours du procès de l’affaire Ulysse. C’est ce qu’a prétendu le patron de l’entreprise de polissage Miranda aujourd’hui devant le Tribunal pénal économique de Neuchâtel.

Au centre des discussions: le butin du brigandage de la société locloise RSM en 2002. L’instigateur du coup a déclaré que l’or avait été remis le soir même à Jean-Pierre Jaquet. Ce dernier conteste cette version. Le patron de Miranda accuse l’horloger d’avoir cherché à lui faire dire le contraire.

De son côté, Jean-Pierre Jaquet accuse le patron de Miranda d’avoir procédé à un arrangement avec le cerveau de l’affaire pour se dédouaner et lui faire porter le chapeau. /jj-ats

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.