Accident du chantier de La Maladière: ouverture du procès

Plus de cinq ans après les faits, les responsables présumés de l’accident du chantier de La Maladière comparaissent devant le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. Le procès a commencé jeudi.
 
Les cinq hommes sont prévenus de lésions corporelles par négligence et violation des règles de l’art de construire. L’infraction est poursuivie d’office, le procureur réclame entre 45 et 60 jours-amendes.
 
 
Une structure en béton s'écroule
 
Le 6 décembre 2005, lors de la mise en place d’une poutre à l’angle du stade de La Maladière, la structure en béton s’effondre. Un contremaître se retrouve écrasé sous 15 tonnes de béton, il devra être amputé d’un bras.
 
L’instruction a été très longue avant le début du procès en raison des nombreuses expertises qui ont été faites pour tenter d’éclaircir les circonstances de l’accident.
 
 
Les prévenus se rejettent la responsabilité
 
Durant la première journée d’audience, le juge a tenté de comprendre les rôles joués par les différents prévenus.
Les cinq hommes se rejettent la responsabilité de l'accident. Deux cadres de l’entreprise HRS, responsable de la construction du complexe, déclarent que ce n’était pas à eux de calculer le maintien des pièces lors du montage. L’ingénieur qui a élaboré les plans soutient qu’on ne l’a pas mandaté pour faire ces calculs. Le conducteur des travaux ainsi que le responsable technique de PREBETON, l’entreprise chargée du montage, affirment qu’ils ont suivi les plans qui leur ont été fournis.  

Les auditions du contremaître blessé et des témoins se tiendront lors d’une prochaine audience, au début du mois de septembre. /mvr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.