La préférence indigène à l’embauche séduit l’UDC neuchâteloise

Yvan Perrin Zoom sur « Yvan Perrin » (touche ESC pour fermer)
Le président de l'UDC neuchâteloise Yvan Perrin. (photo : archives)

Inscrire dans la loi la préférence indigène. L'idée de donner la priorité à l’embauche aux Neuchâtelois plutôt qu’aux travailleurs frontaliers plaît à l’UDC neuchâteloise. Elle envisage de lancer une initiative cantonale, confirme son président Yvan Perrin, ce mercredi. Le texte se calquerait sur celui approuvé par le canton du Tessin, intitulé « Les nôtres d’abord ». L’UDC neuchâteloise doit encore définir les contours de son initiative et solliciter l’autorisation de son assemblée générale le 24 octobre. Puis, en fonction des décisions qui seront prises au Parlement à Berne sur l’application de l’initiative contre l’immigration de masse, la section agrarienne du canton de Neuchâtel pourrait lancer sa récolte de paraphes à la fin de cette année ou au début de l’an prochain.

Dans l’idée « lorsqu’un poste de travail se crée ou se libère, il faut d’abord penser aux gens qui habitent dans notre canton ou en tout cas en Suisse, avant d’aller chercher dans le bassin de recrutement assez important que constitue l’Union Européenne et dans le cas présent surtout les frontières avec la France », précise Yvan Perrin. Il ajoute « qu’il ne s’agit pas d’obliger les entreprises neuchâteloises à engager de la main-d’œuvre qui ne correspondrait pas à leurs besoins ». /jpp

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.