Embellie passagère pour l'agriculture

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le prix du porc a pris l'ascenseur, mais seulement pendant quelques mois.

Les paysans suisses retrouvent quelque peu le sourire en 2016.

Le revenu agricole a augmenté de 6,2% par rapport à l'année précédente selon l’Office fédéral de la statistique. Ce bon résultat s’explique notamment grâce à la hausse du prix du porc. Après une année 2015 difficile qui a vu la viande porcine perdre près de 17 % de sa valeur, le prix est remonté de 8,7 % pour cette année.

Dans le canton de Neuchâtel, les éleveurs de porcs ont été touchés par cette fluctuation positive. Mais pour certains, comme Gérard Veuve, éleveur à Chézard Saint-Martin, l’embellie n’aura duré que quelques mois. En effet, la hausse du prix du porc est intervenue entre février et début août. Depuis, les prix sont retombés en flèche. Si la situation perdure, les éleveurs n'auront gagné en moyenne que 20 centimes de plus que l'année passée sur le prix de vente, même avec cette embellie. Pas de quoi se réjouir non plus.  

Plus d'offre que de demande

Pour expliquer ce phénomène, Gérard Veuve avance que la production actuelle est peut-être trop forte par rapport à la demande. Selon la profession, il faudrait produire en Suisse entre 93 à 94 % de porc en autoapproviosionnement pour garantir un prix décent. Actuellement, ce chiffre tourne aux alentours de 96%. De plus, avec la modernisation des installations et les avancées de la génétique, une truie produit actuellement 23 porcelets par année contre 20 par le passé ce qui influe aussi sur l'offre.

Malgré tout, les résultats du secteur de l’agriculture sont donc à la hausse par rapport à une année 2015 très morne. Les conditions restent cependant difficiles dans le secteur laitier et dans la branche des céréales. /jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.