Nouveau plan d’assainissement en perspective pour Neuchâtel

Le Conseil d'Etat a présenté les mesures qu'il propose en ouverture de séance. Zoom sur « Le Conseil d'Etat a présenté les mesures qu'il propose en ouverture de séance. » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil d'Etat a présenté les mesures qu'il propose en ouverture de séance.

C’est avec de mauvaises nouvelles que le Conseil d’Etat neuchâtelois a ouvert la session du Grand Conseil de mardi, par la voix de son président Jean-Nat Karakash. La situation financière du Canton s’est largement dégradée en deux ans à hauteur de 100 millions de francs. Les comptes 2016 ne respecteront pas le frein à l’endettement et le budget 2017 affiche d’ores et déjà un déficit de plus de 70 millions de francs.

"C’est dans cette perspective, et avec la conviction que le capitaine ne quitte pas le navire par gros temps, que le Conseil d’État in corpore annonce devant vous sa volonté de poursuivre son engagement au service de la population durant la prochaine législature."

 

Jean-Nat Karakash

Dès lors, le Conseil d’Etat accompagnera la présentation du prochain budget d’un plan d’assainissement de 100 millions de francs qui prendra pleinement effet en 2020. Il faut notamment s’attendre à des coupes à hauteur de 40 millions de francs dans les diverses subventions et prestations étatiques en matière de formation, de santé ou encore de transports. La masse salariale devrait diminuer de 10 millions de francs par la réduction des effectifs et par l’augmentation du nombre d’heures de travail hebdomadaire des fonctionnaires de 40 à 41 heures. Le salaire des magistrats sera également revu à la baisse, y-compris celui des membres du gouvernement.

Reports de charge

Les transferts de charge  aux communes, issus du premier programme d'assainissement, vont se concrétiser. Ils déploieront leurs effets en 2018 et 2019 pour un montant d'environ 25 millions de francs. Les recettes fiscales doivent absolument être maintenue à leur niveau actuel. La réforme de la fiscalité des personnes physiques est donc reportée et les revenus actuels de parafiscalité sont préservés, pour un montant d'environ 25 millions de francs.

L'objectif est d'avoir à nouveau la maîtrise des finances en 2019 et d'atteindre l'équillibre des finances en 2020. Une évolution positive impérative pour éviter une hausse du coefficient fiscal.

Tous candidats

Pour Jean-Nat Karakash, il s’agit de « réinventer Neuchâtel » et de relever un triple défi : « être capable de gérer cette situation financière, faire aboutir les dossiers stratégiques pour le Canton et continuer à travailler ».

Ce plan d’assainissement sera soumis au Grand Conseil en même temps que le budget 2017.

Par ailleurs, les cinq membres du gouvernement ont annoncé devant le Grand Conseil qu'ils étaient tous candidats à leur propre succession. /sbe-mwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.