Les tempêtes feront de plus en plus de dégâts aux forêts suisses

La tempête Gonzalo avait laissé des traces. Zoom sur « La tempête Gonzalo avait laissé des traces. » (touche ESC pour fermer)
La tempête Gonzalo avait laissé des traces.

Les tempêtes hivernales sont responsables des dommages les plus graves que peuvent subir les forêts suisses. 150 ans de dégâts forestiers dus aux vents violents ont été recensés dans une thèse soutenue mardi à l’Université de Neuchâtel. L’étude de Tilo Usbeck, qui a été menée en collaboration avec l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, conclut que l’intensité des tempêtes devrait croître ces prochaines années.

La thèse confirme que la tempête Lothar, qui a déferlé sur la Suisse en 1999, est l’événement ayant causé le plus de dommages ces 150 dernières années. 14 millions de m³ de bois auraient été abattus, contre les 5,1 millions de la tempête Vivian (1990) et les 2,9 millions d’une tempête de 1967. Les résultats montrent une augmentation progressive de l'amplitude absolue et relative des dégâts ainsi que de leur fréquence.

En Suisse, ce sont les régions du versant nord des Alpes, du Plateau et de l’Arc jurassien qui seront toujours les plus exposées. Les reliefs comme le Jura et les Alpes jouent un rôle déterminant dans l'évolution des tempêtes hivernales. /comm-dsa

Partager
Link

Galerie photos liée

01.11.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.