Vers des cours canins facultatifs ?

Les cours destinés aux propriétaires de chiens pourraient perdre leur caractère obligatoire à l’avenir. Le Conseil national a adopté une motion visant à les rendre facultatifs lundi et suit ainsi l’avis exprimé par le Conseil des Etats.

À l’heure actuelle, les futurs propriétaires de chiens doivent suivre une formation théorique une fois et quatre heures de cours pratique pour chaque toutou qu’ils acquièrent.

En attendant que la législation fédérale soit modifiée, les cours restent obligatoires. La formation pratique doit être suivie dans l’année qui suit l’acquisition de l’animal.

La SPA du Locle peu convaincue par la proposition

Jocelyne Tissot, présidente et responsable du refuge de la Société protectrice des animaux du Locle, regrette cette proposition, même si elle admet que quelques heures de cours ne suffisent pas à dresser un chien.

Elle estime notamment que le cours théorique permet aux participants de prendre conscience de ce que s’occuper d’un chien implique. Les cours pratiques sont quant à eux l'occasion de créer un lien avec son animal, selon elle. Jocelyne Tissot admet en revanche qu’il ne sert pas à grand-chose de faire suivre une telle formation à un maître qui adopte un chien d’un certain âge et qui a déjà suivi plusieurs cours.

Formation jugée utile par les vétérinaires et les éducateurs canins

Le vétérinaire cantonal neuchâtelois, Pierre-François Gobat, prend acte de la volonté des Chambres fédérales. Il indique toutefois que tout sera mis en œuvre pour inciter vivement les propriétaires de chiens à suivre cette formation si elle devient facultative. Pierre-François Gobat estime qu’elle a toute son utilité, notamment pour assurer une bonne socialisation de l’animal et pour détecter les éventuels chiens pouvant poser problème ; un avis partagé par Catherine Adatte, éducatrice canine au Locle, qui déplore le vote du Conseil national (son disponible uniquement depuis la version classique du site Internet) :

Alain von Allmen, vétérinaire à Neuchâtel en charge des cours théoriques, estime lui aussi que cette formation est utile car elle permet aux participants de trouver des réponses à leurs questions et de confronter leurs connaissances à celles des autres. Il espère dès lors que, même si les cours deviennent facultatifs, les gens continueront d’y participer et de s’informer sur le sujet. Selon Alain von Allmen, il pourrait être bien d’instaurer un test pour les propriétaires de chiens, qui remplacerait les cours pratiques en cas de succès à cet examen. L’avenir dira si cette piste a sa place ou non dans la nouvelle législation. /sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.